Tutoiement en entreprise. Bonne ou mauvaise pratique?

” Michel tu peux passer me voir quand tu auras cinq minutes?”

Vous l’aurez sans doute constaté mais la mode du tutoiement en entreprise gagne du terrain.

Considéré par certains comme une méthode miracle de management, le tutoiement a également ses détracteurs.

Grignotant chaque année de nouveaux adeptes cette mutation profonde de la communication en entreprise trouve ses fondements dans le développement d’internet et des start-up.

L’image de quatre jeunes amis dans leur garage qui font fortune avec un ordinateur a profondément changé notre manière de voir l’entreprise.

On a donc décidé d’appliqué certains codes des start -up au sein d’entreprises plus traditionnelles histoire de reproduire les conditions du succès.

Le tutoiement pratiqué par ces jeunes entrepreneurs du web n’était alors clairement pas volontaire.

Vous viendrait-il à l’esprit de vouvoyer vos amis?

Par ailleurs ils étaient généralement issus du monde anglo-saxon où le vouvoiement n’existe pas.

La France est un pays de particularités (bonnes ou mauvaises). Le vouvoiement en est une qui n’est pas appliquée dans le reste du monde.

Il est traditionnellement  attaché à une communication publique, respectueuse. Le tutoiement ,lui, est d’ordinaire réservé à la sphère privée.

Pourquoi en ce cas l’introduire dans l’entreprise?

S’il ne pose pas de problème entre collègues de même niveau hiérarchique, il devient ambiguë lorsqu’il s’adresse à un supérieur.

A mon sens, les managers y ont vu un moyen de rentrer dans l’intime du salarié.

Cette familiarité induit une proximité jusqu’alors interdite.

“Je t’autorise à me tutoyer –> nous sommes donc proches –> si nous sommes proches je peux donc exiger plus de choses de toi.”

La frontière entre la sphère privée et l’entreprise devient plus floue et un employé aura à cœur de ne pas décevoir son nouvel ami même s’il n’est pas toujours dupe.

Mais le tutoiement a également son revers de la médaille. La disparition illusoire du cadre hiérarchique peut impliquer chez certaines personne une remise en cause de l’autorité du supérieur.

“Nous nous tutoyons donc je peux remettre en question ce que tu me dis”.

C’est particulièrement vrai pour les générations ayant connu l’ancien système qui pouvait être un frein à leur envie de s’exprimer.

Nous sommes dans une société paradoxale. On demande à nos enfants de tutoyer leur institutrices mais de vouvoyer leurs professeurs  pour enfin tutoyer leur patron en entreprise….

Comment voulez-vous qu’ils s’y retrouvent?

Cette perte de repère n’est, à mon sens, pas une bonne chose.

Alors, tutoiement ou vouvoiement?

A vrai dire peut importe. Pour ma part je préfère une personne qui me tutoie avec respect, qu’une autre qui me vouvoie avec mépris. Tout est histoire de considération de l’autre.

Et vous que pensez vous de cette réflexion?

Laissez vos commentaires et n’hésitez pas à vous abonner à mon blog pour suivre mes articles. Ici chacun est libre d’échanger dans le respect des autres.

Share Button

1 réflexion au sujet de “Tutoiement en entreprise. Bonne ou mauvaise pratique?

Laisser un commentaire